Photo heure bleue, des arènes de Nîmes

Photographier à l’heure bleue…pas si difficile !

L’heure bleue, est un moment prisé par les photographes, qui n’est plus le jour et pas tout à fait la nuit, ce que certains appellent « entre chien et loup ».
Ce court laps de temps après le coucher du soleil, où le ciel passe d’ un bleu clair, à un bleu profond. Où que vous soyez, pour ne pas rater ce moment et savoir à quel instant à lieu l’heure bleue, consultez le site : www.bluehoursite.com .

Matériel nécessaire pour photographier à l’heure bleue.

Toutes les photographies prises à l’heure bleue, sont réalisées avec un temps de pose long, donc :

  • Assurez vous que votre appareil peut effectuer des poses longues. Si vous possédez un bridge le permettant ou un réflex (quelque soit la gamme de votre boitier) ,vous réaliserez de belles images, nul besoin d’ avoir du matériel professionnel !
  • Il faut également prévoir un trépied, afin d’ éviter de faire des flous de bouger. Juste un petit conseil, si le temps est venteux prévoyez du lest à accrocher au trépied afin d’ éliminer au maximum, les risques de chute, mais aussi les vibrations durant les poses longues.
  • Une télécommande, filaire ou infra rouge, vous permettra de déclencher sans manipuler votre boitier, éliminant toute vibration liée à l’appui sur le déclencheur. (Ne vous privez pas, vu le faible coût de l’ investissement!)  Vous pouvez également utiliser le retardateur de votre appareil photo.
  • Pour ce qui concerne les objectifs, certains photographes ne jurent que par le grand angle (entre 12 et 18 mm). Personnellement, je pense que l’ optique doit s’adapter au sujet et au résultat que l’on souhaite obtenir.

Le réglage de l’appareil photo.

Si votre appareil photo le permet, optez pour le format RAW (d’ ailleurs, si vous avez un logiciel pour retoucher vos photos, n’ utilisez que ce format… la différence entre RAW et jpeg, sera le sujet d’un prochain article)
Diminuer au maximum les ISO afin de limiter le bruit créé par la pose longue (200 – 100 voire 50 ISO). Réglez la vitesse (+ ou – 20 sec de temps de pose) afin d’avoir une exposition comprise entre -1 et -2, ce qui aura pour effet de renforcer la couleur bleue du ciel.
Pour l’ ouverture, privilégiez une ouverture entre f8 et f11 lorsque la luminosité a commencé de diminuer.
Désactivez également l’autofocus.

Photo de la cathédrale du Puy en Velay réalisée à l' heure bleue

Photo heure bleue, des arènes de Nîmes

Photo a l'heure bleue prise au pied de la statue Notre Dame de France au Puy en Velay

Photo a l'heure bleue prise en dessous de la statue Notre Dame de France au Puy en Velay

Photo du chateau de Polignac, près du Puy en Velay, réalisée à l' heure bleue

Photo ruelle du Puy en Velay faite à l' heure bleue

Photo du pont d'Avignon, faite à l' heure bleue

Photo du pont de Brives-Charensac, en Haute-Loire, faite à l' heure bleue

Photo réalisée à l' heure bleue, du pont d'Avignon

 

A vos appareils !!


3 Comments

  • Le Journal de Chrys

    27/05/2013

    Je n’ai pas de télécommande mais je mets le retardateur à 3 secondes.

  • Jakez

    28/05/2013

    Si je peux me permettre… je ne suis pas d’accord avec le fait de baisser les ISO au maximum car cela augmente le temps de pose, donc l’échauffement du capteur, donc le bruit thermique. Il faut trouver le bon compromis entre ISO et temps de pose pour limiter à la fois le bruit lié aux ISO et celui lié au temps de pose.

  • arnauld

    09/04/2015

    Merci pour cet article, il s’agit vraiment d’un moment magique pour prendre des photos…

    J’ai trouvé un article qui parle précisément de cela pour ce qui chercherait des informations complémentaires 🙂

    http://www.cr3ativeproject.com/photographier-de-superbes-cliches-pendant-lheure-bleue/

Laisser un commentaire